Alexia Chartereau : « je profite du moment présent »

Quelques jours après avoir obtenu une médaille d’argent aux Championnat d’Europe à Prague, Alexia Chartereau revient sur cette expérience et la saison à venir. Entretien.

 

Salut Alexia, comment on se sent après une telle campagne avec les Bleues ?

Un peu déçue forcément, mais je me sens bien car contente du résultat et une belle médaille d’argent pour finir la saison.

 

Et physiquement ?

La préparation a été très courte donc ça va. Forcément un peu fatiguée car on est allées jusqu’au dernier jour de compétition mais j’ai tout le temps de me reposer maintenant.

 

Quel bilan tires-tu de cette première compétition avec l’Équipe de France A ?

Je suis très contente, j’ai pu acquérir de l’expérience et apprendre plein de choses et voir encore du très haut niveau différemment. J’ai réussi à m’exprimer donc c’est très satisfaisant.

 

Pensais-tu jouer autant pour une première ?

Je ne sais pas trop. C’était une première pour moi, je connaissais Valérie Garnier et je savais que si elle avait besoin de moi, elle me mettrait sur le terrain. Un peu comme cette année à Bourges, je ne me mettais pas de pression là-dessus.

 

Alexia2

 

Tu as été décisive sur les fins de matchs. Aucune peur comme d’habitude ?

Non, j’ai pris les opportunités qu’on m’a donné et comme d’habitude, j’ai essayé d’être la plus juste possible.

 

Qu’est-ce que l’euro t’as apporté ?

Une grosse expérience ! Les matchs couperets, les matchs importants, c’est parfois difficile à gérer et j’ai énormément appris à gérer ces moments. J’ai pu voir comment ça se passait et découvrir de nouvelles choses qui me serviront par la suite.

 

Tu sors de nombreuses campagnes avec les Équipes de France jeunes, quelles différences t’ont le plus marqué ?

Au delà du niveau de jeu très élevé, ce qui m’a vraiment frappé, c’est comment cet Euro était ouvert. Tout le monde pouvait battre tout le monde. Voir la Grèce terminer dans le carré final, c’est surprenant et elles méritent leur place.

 

Comment s’est passée ton intégration avec cette Équipe de France ?

Très bien ! Je connaissais quelques joueuses et l’ambiance sur et en dehors du terrain était vraiment cool. Malgré les différences d’âges qu’il y avait, je pense qu’on était un très bon groupe et tout le monde a pris plaisir à vivre cette expérience.

 

Le fait d’être avec Marine Johannès, Diandra Tchatchouang et une coach qui te connaissait, ça t’a aidé pour cette première ?

Oui je pense que le fait d’être avec des personnes que j’ai côtoyé toute la saison m’a bien aidé, d’autant plus que je connaissais bien la coach et je n’ai pas eu de stress à avoir par rapport à ça. Tout ça m’a facilité la tâche.

 

En tant que « Rookie » (première sélection), as-tu été bizuté par les anciennes ?

J’ai dû chanté oui. Mais très vite fait, c’était trop court pour que cela soit filmé, heureusement ! (rires)

 

Beaucoup de choses te réussissent depuis quelques années, non ?

Tout va très vite ! Quand je me dis qu’il y a un an j’étais au Championnat d’Europe U18… Je ne me rends pas forcément compte de tout ce qui arrive, pour l’instant ça me réussit donc j’en profite un maximum. Mais je sais que cela ne sera pas tout le temps comme ça, qu’il y aura forcément des hauts et des bas dans ma carrière donc je me tiens prête à tout et pour l’instant je profite du moment présent.

 

TeamArgent

 

Tu as pu découvrir deux de tes nouvelles coéquipières, Valériane Ayayi et Sarah Michel…

Je les connaissais un petit peu peu, ce sont deux très belles joueuses. Cinq joueuses de l’Équipe de France à Bourges c’est super, d’autant plus que les quatre extérieures ont fait un énorme boulot pendant ces Championnats d’Europe donc ça promet une très belle saison. En dehors du terrain on a pu apprendre à se découvrir, elles sont vraiment cools et ça va très bien se passer la saison prochaine.

 

Avez-vous pu échanger justement sur cette prochaine saison ?

On a un peu discuté de la ville, la vie à Bourges etc… mais sans trop y porter d’attention car on était vraiment concentrées sur ce qu’on vivait au moment présent.

 

Et avec ton nouveau coach, Olivier Lafargue ?

De la même façon qu’avec les nouvelles joueuses, on était dans notre bulle du Championnat d’Europe. Mais j’ai eu un très bon feeling avec lui.

 

Tu es enfin en vacances pour un bon mois, quel est le programme ?

Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu de vacances aussi longues avec les Championnats Jeunes ! Je vais rester un peu chez moi au Mans, profiter de ma famille, mes amis et partir à Barcelone et dans le sud.

 

 

Crédits photos : FIBA